samedi 13 novembre 2021

Un réseau littéraire sur le bonheur

Au mois de janvier dernier, c'était le début d'une nouvelle aventure. En effet, j'ai eu le privilège de participer à une recherche collaborative avec des chercheures de la TELUQ et de l'UQAM afin de créer un dispositif en lecture. Aujourd'hui je vous partage mon expérience.

Un réseau littéraire sur le bonheur

Depuis le mois de novembre 2020, en pleine pandémie de COVID-19, je cherchais un moyen de raccrocher mes élèves, de leur redonner un peu d'espoir et j'avais envie de me rapprocher d'eux. C'est après plusieurs heures de travail, qu'en mai dernier, mes élèves et moi avons expérimenté mon projet de réseau littéraire sur le bonheur. Mon but était de travailler les compétences en français: "Lire des textes variés", "Écrire des textes variés" et "Communiquer oralement". Je voulais également profiter de l'occasion pour expérimenter les cercles de discussion puisque le thème du bonheur avait une certaine portée philosophique...

-Que pensez-vous que cela veut dire "Être heureux"? 

-Qu’est-ce que le bonheur pour toi?  

-Qu’est-ce qui te rend heureux/heureuse? 

Voilà comment nous avons débuté ce projet! Durant la discussion j'ai noté sur un grand papier, les réponses des élèves aux questions: Voici le tableau des réponses des élèves de ma classe:

Une lecture interactive

Afin de bien débuter mon réseau sur le bonheur, j'ai choisi l'album "Le marchand de bonheur" de Davide Cali.  C'est un album grand format aux illustrations sublimes! En effet, c’est l’histoire d’un marchand qui vend du bonheur en potIl est facile de coconstruire une intention de lecture puisque, en tant que lecteurs, nous voulons savoir ce qu’il y a dans le pot.  On peut demander aux élèves si le bonheur est quelque chose qui s'achète. C'est une œuvre particulièrement intéressante puisqu'elle aborde le thème de façon amusante. 


Après la lecture interactive, j’ai demandé aux élèves de s’installer par terre, en cercle, puis j’ai posé la question :

- "Qu’est-ce que le bonheur?"

Discussion sur le bonheur
Je leur ai expliqué que nous allions expérimenter le cercle de discussion. Chacun devra reformuler les propos de l'autre avant d'ajouter son commentaire. Je me suis inspiré du livre de Manon Hébert. Afin de rendre concret l'association des idées dans la discussion, j'ai préparé des bandes de papier. Chaque élève qui voulait participer à la discussion devait prendre une bande de papier et l'ajouter à la bande précédente afin de créer une chaîne de papier. 

J’aimais cette idée concrète pour représenter le lien entre les idées dans un cercle de discussion. On ajoute ce qu’on pense à partir de ce que l’autre dit. C’est visuel. Cette idée vient de Laura Candler. On l’appelle « Paper Chain Connections ». Si vous voulez aller jeter un coup d'oeil, c'est sur le site de Laura Candler : "Teaching kids how to have discussions".

Une lecture partagée en grand groupe

L'oeuvre centrale que j'ai choisie pour travailler les stratégies de lecture est le roman "Charlotte porte-bonheur" de Macha Grenon, aux éditions Stanké.

Charlotte est une petite coccinelle à la recherche du bonheur. Le texte est structuré comme un récit en randonnée; ce qui facilite le découpage des activités. Le texte permet de faire plusieurs fois la pratique d’une même stratégie, comme par exemple celle de "prédire".  Le dispositif de la lecture partagée permet de soutenir les élèves dans la pratique guidée de stratégies de lecture. "Charlotte porte-bonheur" est une œuvre parfaite pour travailler les stratégies de lecture "visualiser", "prédire" et "faire des rappels".  Cependant, afin de ne pas perdre la motivation des élèves, je pense que je travaillerais seulement la stratégie "prédire" à l'aide de ce roman.

Par exemple, dans cet extrait ci-dessous, nous avons essayé de faire ressortir les éléments du personnage de Charlotte. Par la suite, j'ai invité les élèves à faire une prédiction dans leur carnet de lecture afin de prédire ce que Charlotte allait faire, dire , penser dans les pages suivantes.

Par exemple, dans cet extrait ci-dessous, nous avons essayé de ressortir les éléments du texte qui nous informent sur le personnage de Charlotte. Par la suite j'ai invité les élèves à faire une prédiction dans leur carnet de lecture afin de prédire ce que Charlotte allait faire, dire ou penser, et ce qui allait lui arriver.


Que penses-tu qu'elle va faire? Rester? Partir? Afin que les élèves fassent des prédictions de façon précise, j'ai refait un atelier de lecture déjà vécu en janvier. Nous avons utilisé la formule : Je pense que… parce que… en s'appuyant sur les indices du texte. Voici un exemple de prédiction d'élève:


À la fin du travail du travail sur les stratégies de lecture, nous avions créé ce tableau d'ancrage sur les prédictions ensemble:

Une lecture interactive
Après l'activité avec l'œuvre de Macha Grenon, j'ai choisi l'album "Le vide" de Anna Llenas. C’est une œuvre parfaite pour aborder le thème du bonheur, des difficultés de la vie et de ce que nous pouvons faire pour combler nos vides. Malgré le fait que l'album comporte une cinquantaine de pages, les illustrations sont captivantes et il y a très peu de texte à lire. Il faut prendre le temps de faire émerger les idées car c’est une œuvre puissante. Questions à poser aux élèves:

-Est-ce facile d’être heureux?

-As-tu besoin de beaucoup de choses pour être heureux?



Si vous désirez expérimenter la lecture interactive que j'ai créée,  je crois que vous devriez choisir quelques questions parmi celles proposées dans mon document. Sinon, je suggère de faire vivre la lecture interactive sur deux jours consécutifs. Cette œuvre est riche pour travailler la dimension de l'interprétation avec les élèves et elle s'adresse davantage à un public de 3e cycle.

Un travail d'équipe
Après avoir vécu un moment intense et des discussions sérieuses avec mes élèves sur le bonheur, je leur ai présenté le travail d'équipe: Être un chercheur de bonheur! Chaque membre de l'équipe devait lire un livre afin de trouver des exemples de bonheur: des objets, des attitudes, des gestes etc. Durant la lecture de leur album, les partenaires devaient prendre des notes sur des post-it car ils devaient créer une affiche pour présenter leurs trouvailles aux autres amis de la classe, la semaine suivante. Voici les 5 albums choisis:


Il s'agit de "Bonjour bonheur" de Eva Eland, deux œuvres de Peter H. Reynolds: "Toi!" et "Joyeux rêveur", "Les choses précieuses" de Astrid Debordes ainsi que "Une journée parfaite" de Danny Parker.

Voici des exemples d'affiches réalisées par les élèves:

 


Une activité d'écriture
Par la suite, j'ai fait un retour sur leurs présentations, et j'ai fait la lecture du livre "La ruelle d’hiver" de Céline Comtois. J'ai choisi cette œuvre parce qu’elle représente un moment de bonheur : jouer avec ses amis.


J’ai fait un retour avec les élèves sur l’écriture d’un petit moment puisqu'ils n'en avaient pas fait depuis le mois de septembre. Je leur ai demandé d'analyser l'œuvre de Céline Comtois. Qu’est-ce que l’auteure Céline Comtois, a fait pour décrire son petit moment? Ils m’ont nommé des choses que j’ai inscrites sur un papier. L'auteure écrit une histoire sur un petit moment en utilisant le pronom "Je", elle met des actions (étape par étape), elle ajoute des dialogues, des émotions, des descriptions etc.

J’ai redonné un tableau d’ancrage que j’avais créé au début de l’année et que nous avions utilisé lors de nos ateliers d’écriture. J’ai refait des photocopies afin qu’ils puissent l’avoir comme support visuel lors de l’écriture de leur moment inoubliable. Par la suite, je leur ai demandé d'écrire un moment de bonheur qu'ils ont vécu, un moment mémorable, qu'ils n'oublieront jamais.

 Voici leurs livres sur un moment de bonheur qu'ils ont vécu:


Création plastique

J’ai présenté l'album "Ma boîte à petits bonheurs" de Jo Witek en leur disant que c’est ce livre qui m’a donné l’idée de construire une boîte à bonheurs.

Je leur ai expliqué, que lorsque j’étais jeune, ma mère m’a montré sa boîte à souvenirs. C’était une vieille boîte de chocolats dans laquelle il y avait plein de choses : une mèche de cheveux de bébé, une lettre d’amour, des photos, des cartes postales…. Je leur ai dit aussi que j’avais un petit coffre en bois rempli de souvenirs aussi, près de mon lit. Mon coffre aux trésors.

J’ai fait la lecture à haute voix du livre. Nous avons fait un retour sur les œuvres lues pour comprendre que nous avions plein d’idées de bonheurs. Il fallait maintenant penser à ce que nous pourrions mettre dans notre boîte à bonheurs. J’ai remis une bande de papier à coller dans leur carnet, avec la question : Quels seraient les petits bonheurs que tu mettrais dans ta boîte? 

Je leur ai demandé de réfléchir à ce qui les rendait heureux. La boîte à bonheurs nous permet de ranger des objets qui nous font penser aux personnes qu’on aime, aux choses qu'on aime faire, à nos animaux de compagnie. Par exemple, on peut placer une fourchette si on aime la cuisine de maman, un bracelet de notre meilleure amie, mettre du parfum de maman, une suce de notre petit frère, une balle de fusil si on aime chasser, une roche qu’on a trouvée, une photo qui rappelle un beau souvenir. Ils avaient hâte de commencer.

J’ai remis des boîtes aux élèves, certains en avaient apporté une. Chaque enfant devait avoir ses copies de photos de famille et/ou d’activités pour décorer sa boîte. Une fois la boîte décorée de photos, ils pouvaient y mettre leurs bonheurs. Voici des exemples de boîtes à bonheur.

         
                     

Lors de la présentation finale des boîtes à bonheurs, je me suis dit que peut-être, de l’extérieur, si on ne regardait que le contenu des boîtes, on aurait pu penser qu’il s’agit d’un projet sur la consommation ... mais je vous assure que ce ne fut pas le cas! 

Le projet a permis aux élèves de réfléchir et de discuter sur le bonheur. Il a aussi permis de créer des liens plus forts entre nous.

Je pense que c’est lors des présentations des boîtes, quand je demandais aux élèves, qu’est-ce que tous ces objets pouvaient bien représenter pour eux, que là, on s’arrêtait pour dire euh… "c’est la famille", "ce sont les amis", "c’est le plaisir d’être ensemble", "les souvenirs de beaux moments vécus avec les personnes qu'on aime".

À travers ce réseau littéraire, nous avons appris que le bonheur finalement, c’est dans les petites choses de la vie!

Voici la planification du réseau:




Bitmoji Image

D'autres œuvres pour travailler le thème du bonheur:  




-Alemagna Beatrice, (2016), Un grand jour de rien, Albin Michel.
-Bormans Leo (2016), Le grand livre du bonheur pour les enfants, Éditions Petit Homme.
-Demasse-Pottier Stéphanie, (2021). C'est sûrement le bonheur, Albin Michel.
-Demasse-Potttier Stéphanie, (2021), Le temps qui passe, Maison Eliza.
-McCloud Carol, (2017) As-tu rempli un seau aujourd'hui? Bucket Fillosophy.
-Laffaiteur Biggs Amélie, (2018), Sauter dans les flaques et autres petits bonheurs des quatre saisons, Larousse.
-Priem Simon, (2020), Parfois, on a l'impression qu'il ne se passe rien, Éditions Sarbacane.
-Tallec Olivier, (2015), Les petits bonheurs, Gallimard Jeunesse.
-Underwood Deborah (2021), Quand Dehors t'appelle, Édition du Seuil.


Pour aller plus loin:
Calkins Lucy, (2020)  Bâtir une vie de lecteur, Chenelière Éducation.
Calkins, Lucy (2018). L’atelier de lecture , fondements et pratiques 8-12 ans. Montréal : Chenelière Éducation.
Manon Hébert, (2019) Lire et apprécier les romans en classe., Chenelière Éducation.