dimanche 10 mars 2019

Des textes modèles pour les ateliers d'écriture

Mes bibliothèques de classe regorgent d'albums jeunesse et depuis l'automne dernier, j'expérimente à temps plein "Les ateliers d'écriture" de Lucy Calkins. Aujourd'hui je me questionne à savoir lesquels de mes albums de classe pourraient bien servir les ateliers d'écriture. Bien sûr, vous retrouverez une bibliographie dans chacun des modules de la collection de la Chenelière. Cependant, je pense que plusieurs livres de bibliothèque pourraient bien faire l'affaire.

Ce billet veut vous présenter des oeuvres littéraires qui pourraient être utilisées comme textes modèles lors de vos mini-leçons dans les ateliers d'écriture.

Les petits moments

Dans le module de 1ère année intitulé "Écrire des récits inspirés de nos petit moments" on propose plusieurs oeuvres dont "Poule mouillée" d'Émile Jadoul ou "Lièvre et Ours vont à la pêche" de Émily Gravett. En 2e année, avec le module "S'inspirer des grands auteurs pour écrire des récits", l'oeuvre littéraire la plus utilisée comme texte modèle est "Des ailes dans la nuit" de Jane Yolen.  C'est l'histoire d'une balade en forêt entre un père et sa fille. L'auteur décrit le moment avec beaucoup de détails et de justesse. C'est en 3e année , dans le module " L'art d'écrire des histoires vraies" que "Par ici, la pluie" de Karen Hesse demeure l'oeuvre centrale pour l'analyse des procédés littéraires. C'est une oeuvre exceptionnelle. L’auteure décrit au lieu de dire avec plusieurs détails et des mots précis pour créer des images dans la tête du lecteur. Bien sûr, ces oeuvres littéraires proposées dans les modules d'écriture sont tous des choix pertinents car ce sont des oeuvres de qualité et elles demeurent incontournables. Cependant, nous n'avons pas toujours les moyens financiers pour se procurer chacune de ces oeuvres.

Il existe d'autres albums ou romans qui peuvent être utilisés comme textes modèles lors des Ateliers d'écriture en classe.  Aujourd'hui plusieurs enseignants exploitent la littérature jeunesse en classe et plusieurs oeuvres sont connues des élèves car elles ont été présentées lors d'une lecture interactive, dans le cadre du cours d'éthique et culture religieuse ou lors de la réalisation d'un réseau littéraire par exemple. Voici quelques suggestions d'albums incontournables selon moi:



"La ruelle" de Céline Comtois est un MUST! C'est un album parfait pour enseigner aux élèves qu'on peut étirer un moment en mettant beaucoup de détails. La petite Élodie attend son père dans la ruelle. Nous la suivons dans son exploration du monde qui l'entoure, à gauche puis à droite. L'auteure étire le moment en zoomant sur les détails comme la description de la scène des fourmis qui transportent un morceau de gâteau ou la découverte d'un petit caillou qui brille. Les scènes sont décrites avec brio et nous replongent dans notre propre enfance.

"Le jour de l'araignée" de Alain M.Bergeron est un petit roman plein d'humour qui sera apprécié des jeunes car il raconte l'histoire de Marie-Pier qui se réveille un matin, avec une araignée toute poilue sur le front. Qui n'a pas une histoire d'araignée à nous conter? C'est aussi l'occasion rêvée pour faire jaillir de nouvelles idées de petits moments avec nos élèves qu'ils pourront inscrire dans leur carnet d'auteur.

"Mon frère et moi" de Yves Nadon est gagnant cette année, du prix jeunesse des libraires du Québec. Cet album est empreint de douceur et de naïveté comme le personnage de l'histoire. L'auteur réussit à créer une ambiance intime entre les deux frères qui nous permet comme lecteur, de vivre dans le moment, avec eux. Yves Nadon réussit à nous faire ressentir l'émotion de la peur à travers les yeux du personnage, mais aussi la confiance entre les deux frères. Album émouvant de tendresse.

"Le bateau de fortune" de Olivier de Solminihac ainsi que "Les mûres" du même auteur sont des oeuvres que j'ai pu découvrir cette année et ce, grâce aux ateliers d'écriture. Cet auteur sait comment nous faire vivre le moment présent en ajoutant beaucoup de détails et les illustrations de Stéphane Poulin viennent sublimer le tout.

"Grouille-toi Nicolas" ou un autre album de la série Nicolas de Gilles Tibo sont des albums parfaits pour travailler les émotions ou les dialogues des personnages. Le texte est accessible et le personnage est attachant. Dans cet album, Nicolas doit se rendre à sa partie de hockey et comme il est plutôt en désordre, il cherche ses accessoires partout dans la maison: les patins dans le garage, le casque au sous-sol, le bâton sous la galerie... "Grouille-toi Nicolas!"

Les textes informatifs

Concernant les textes informatifs, j'ai fait un billet sur 5 collections indispensables pour une classe du primaire, allez jeter un coup d'oeil ICI.


Les textes d'opinion



Dans les modules 3, les textes d'opinion, de la collection les Ateliers d'écriture, plusieurs oeuvres littéraires humoristiques sont proposées. Les personnages de ces récits souvent rigolos, tentent de convaincre leurs amis ou leurs parents. Ce sont des occasions pour démontrer aux élèves comment appuyer leur opinion avec des détails, des exemples et des preuves. Les auteurs de ces ouvrages sont alors des mentors, des exemples inspirants pour les élèves qui désirent améliorer leur habileté à écrire un texte d'opinion.

"Les dragons adorent les tacos"  écrit par Adam Rubin, est un album incontournable et rempli d'humour qui plaira aux jeunes du primaire comme aux plus vieux! Surtout ceux qui aiment organiser des fêtes de tacos! Une chose est certaine c'est que les dragons aiment les tacos mais...attention à la sauce piquante!

"Si tu ne vas pas à l'école" de Ingrid Chabbert est un album parfait pour alimenter la discussion sur le thème de l'importance de l'école et engager un débat en classe. Les élèves pourront s'en inspirer pour développer leur point de vue sur l'école et appuyer leurs propos par d'autres exemples.

"Je ne mangerai jamais de tomates" de Lauren Child est aussi un album que l'on retrouve dans la bibliographie des ateliers d'écriture. C'est une auteure à découvrir car elle a un style particulier rempli d'humour et vos élèves l'adoreront.

J'ai eu un coup de coeur pour cet album intitulé "Les amoureux sont trop bêtes" de Davide Cali. Dans cette histoire, il est question d'amour et le personnage est dégoûté par les amoureux. Tout au long du récit, il donne des exemples pour appuyer son point de vue plutôt négatif sur l'amour. La chute est très amusante.

Il faut aussi mentionner que dans le module "Écrire sur nos lectures" en 2e année, les élèves doivent rédiger des lettres d'opinion.  J'ai un billet qui suggère des activités autour de la lettre ICI.

La lettre

Je pense aussi qu'il serait intéressant d'introduire quelques albums autour de la lettre. Voici quelques suggestions:


"Rébellion chez les crayons" de Drew Daywalt est un album très populaire auprès des enseignants car il s'agit de la révolte des crayons de couleur! Eh oui, les crayons s'animent! Vous aurez l'avis du crayon rouge, celui du crayon bleu et ainsi de suite. À travers une lettre adressée à leur propriétaire Duncan, chacun exprime leurs sentiments et nous découvrons ce qui se cache vraiment dans leur tête! Un album à faire découvrir à vos élèves.

"Chers maman et papa" de Émily Gravett est un récit de type initiatique. Sunny le suricate en a assez de vivre à l'étroit avec les nombreux membres de sa famille. Il quitte alors la maison pour aller vivre ailleurs et fera de belles découvertes sur les autres et sur lui-même. À travers ses messages de cartes postales, nous découvrons non seulement son itinéraire de voyage mais aussi son parcours psychologique. On dit que les voyages forment la jeunesse. Inutile de vous dire comment se termine l'histoire, n'est-ce pas?

"Cher Donald Trump" de Sophie Siers est non seulement un album d'actualité mais c'est aussi une oeuvre qui fait réfléchir sur le thème du vivre-ensemble. C'est l'histoire de Sam qui doit partager sa chambre avec son frère et il décide d'écrire au président Donald Trump car il aime bien l'idée de construire un mur...

"Je t'écrirai, promis" est un album de Tom Percival qui rend hommage à l'amitié. Philibert s'ennuie de son ami Tom qui est déménagé. Il reçoit de ses nouvelles par courrier, mais le jour où il se décide enfin à lui répondre, la poste est fermée. Jusqu'où sommes-nous prêts à aller par amitié? Vous le découvrirez dans cet album rempli de tendresse.

"Cher dragon" de Emma Yarlett est un album très humoristique pour les plus jeunes.  Alex découvre un beau jour, un dragon dans la cave de sa maison. Il aimerait bien le garder mais il se rend compte que ce n'est pas si facile que ça en a l'air. Il a alors l'idée de correspondre avec les pompiers ou la bouchère pour avoir quelques conseils. À chaque fois on lui répond! Hilarant!


Textes modèles sur les personnages


C'est dans le module "Écrire sur nos lectures" ou dans "Écrire des séries d'histoires réalistes" même dans celui intitulé : "Écrire des histoires réalistes en suivant la courbe narrative"  que vous travaillerez davantage les personnages de récits avec vos élèves.

En 2e année, vous amènerez vos jeunes à faire des critiques de livres. Les élèves devront convaincre leurs lecteurs sur le choix de leur personnage préféré. Ils devront présenter leur opinion sur leur personnage en donnant des raisons et en rappelant des passages de l'histoire qui démontrent leur point de vue. Toujours dans ce module intitulé "Écrire sur nos lectures" on y parle de plusieurs séries comme celle de "Nicolas" de Gilles Tibo, ou encore la série de "Marie Demers" de Marie Demers. Ces livres sont très appréciés des jeunes élèves âgés entre 6 et 8 ans.

Dans ma classe, la série "Capitaine Static" de l'auteur Alain M.Bergeron, ne donne pas sa place et elle est très populaire auprès de mes garçons. Du même auteur, "Zzzut!" ou "Mineurs et vaccinés" de la série de "Dominic Abel" sont toujours actuels et demeurent des classiques, des passages obligés! D'ailleurs, j'ai fait un réseau littéraire sur l'auteur Alain M. Bergeron, mon auteur préféré, qui peut peut-être vous intéresser ICI.

Deux séries sur des personnages féminins très populaires du côté anglophone sont peut-être sur les tablettes de vos bibliothèques scolaires: "Lili B Brown" et "Junie B.Jones". Ce sont des romans pour lecteurs débutants écrits en gros caractères et contenants des chapitres très courts.  Vos lectrices pourront facilement s'identifier aux personnages car elles vivent leurs mésaventures à la maison, à l'école ou avec leurs amis. Fictions réalistes à faire découvrir!

Voilà. En espérant que ces suggestions littéraires vous auront été utiles!

Bonne lecture!




samedi 9 mars 2019

Les textes d'opinion

OYÉ! OYÉ!

La Célébration des auteurs arrive à grands pas!  Le vendredi 15 mars prochain, nous célébrerons enfin tous les efforts d'écriture des élèves de l'école Mgr Scheffer!

En effet, depuis le 7 janvier dernier, et ce, pendant plus de 9 semaines, les élèves ont travaillé sur l'analyse et l'écriture de textes informatifs. Ils sont enfin prêts pour la publication.  Notre équipe d'enseignants a choisi de mettre en place encore une fois, un salon des exposants. Cette formule fut appréciée par la majorité des élèves et des enseignants, et nous avons très hâte de voir leur chef d'oeuvre! Je vous partagerai des photos sur un prochain billet.

Les textes d'opinion

Comme vous le savez, nous expérimentons les ateliers d'écriture, de la maternelle à la 6e année, à notre école, depuis le mois de septembre dernier. Nous nous sommes lancés à pieds joints dans l'expérimentation de cette approche et je suis fière de faire partie de l'équipe! Consultez le billet sur le début de notre aventure ICI.

Le module 3 de la collection "Les ateliers d'écriture" propose aux élèves de partager leur opinion sur différents sujets. Ce sera le genre littéraire que nous travaillerons pour la 3e étape.


En 1ère année, le module intitulé "Écrire pour partager son opinion" propose aux élèves d'apporter une boîte à chaussures remplie d'une collection d'objets qu'ils aiment. Par la suite, ils choisissent l'objet qu'ils considèrent le meilleur de leur collection et ils écrivent les raisons de leur choix pour convaincre leurs amis que c'est un objet unique. Dans la deuxième partie du module, les élèves écrivent des critiques de restaurants, des critiques de jeux ou de films.

"Écrire sur nos lectures" est un module qui invite les élèves de 2e année à rédiger des lettres d'opinion sur leur livre préféré. Ils apprennent à faire des critiques de livres en appuyant leurs propos d'exemples ou de passages tirés du livre et en citant des extraits. Vers la fin du module, ils jouent aux critiques littéraires en rédigeant des mises en nomination de livres et ils comparent leurs livres favoris. La littérature est vraiment mise à l'honneur dans ce module.


Les modules du 2e cycle du primaire doivent paraître la semaine prochaine, autour du 13 mars 2019.

                         

Notre équipe de profs Scheffer pourra réaliser les ateliers d'écriture sur les textes d'opinion dès l'arrivée des modules, soit durant la semaine du 18 mars. L'enseignante d'anglais langue seconde, fera aussi partie de l'équipe d'expérimentation des ateliers d'écriture dès la fin de la semaine de relâche.

Trop hâte!!!

Voici notre planification d'équipe du primaire, si cela vous intéresse...










dimanche 17 février 2019

Un bingo des multiplications

Chers enseignants et enseignantes,


  • Avez-vous parfois l'impression de ne pas avoir assez de matériel sous la main pour répondre aux besoins divers de vos élèves?
  • Cherchez-vous des moyens pour effectuer un enseignement différencié?
  • Travaillez-vous sous forme d'ateliers en mathématiques, avec vos élèves?

Depuis quelques années déjà, j'ai installé les "5 au quotidien" dans ma classe. Ces ateliers offrent aux élèves un temps pour lire un livre et pratiquer la fluidité ou écrire leurs mots d'orthographe. Ils sont essentiels dans ma routine de classe car ils permettent un temps supplémentaire d'étude de mots et de lecture et c'est par la pratique répétée et soutenue, que les élèves apprennent. Il ne faut pas oublier que la plupart de mes élèves proviennent de milieu anglophone et n'ont pas toujours l'aide nécessaire à la maison. J'ai observé également chez mes élèves, une difficulté au niveau de la compréhension et de la rétention du vocabulaire mathématique et de la mémorisation des tables. Voilà pourquoi je suis en pleine réflexion sur l'instauration de quelques ateliers mathématiques dans ma classe.

Étant donné que j'adore créer du matériel pédagogique, j'ai décidé d'y investir un peu de temps. Mes objectifs principaux sont de soutenir l'élève dans l'apprentissage du vocabulaire mathématique et dans la mémorisation des tables. Mes activités seront en lien avec les notions mathématiques suivantes: les tables de multiplications, le périmètre et l'aire, les solides, les droites, les angles, les polygones. Ces activités pourront être vécues durant des ateliers de mathématiques, en petits groupes, mais aussi avec le groupe-classe. Je vais les déposer sur ce billet, au fur et à mesure. Je vous invite donc à venir faire un tour de temps en temps sur ce billet, ou à faire une recherche de la notion dans les libellés de ma page, à droite.

Pour l'instant, voici un petit document qui pourrait servir à travailler la mémorisation des tables de multiplications. Vous avez seulement besoin de deux dés à 10 faces avec les chiffres de 0 à 9.
Servez-vous, si cela peut vous être utile!








lundi 21 janvier 2019

Les ateliers d'écriture et l'estime de soi chez les garçons

C'est la tempête. Bien installée sur le sofa, j'ouvre les pochettes d'écriture de mes élèves. Cette fois-ci nous débutons les textes informatifs.

Je lis le texte de A. Cette semaine, il avait tellement de choses à dire. La boxe et les combats extrêmes sont des sports qui le passionnent. 3 pages de textes. Quelques croquis ici et là mais beaucoup de bandes de phrases ajoutées avec du papier adhésif. Ses informations sont détaillées. Super! A m'enseigne sur les règlements des combats ultimes, sur l'arène et sur l'équipement des joueurs. Il m'informe qu'il y eu une conférence de Presse entre Connor McGregor et Nate Diaz. Tout en lisant son texte, je me rends compte que je ne connais absolument rien sur ce sujet. A est vraiment un expert! C'est le premier élève qui s'intéresse à ce sport. Souvent, dans les textes informatifs, les élèves abordent plutôt des sujets tels que les chats, les chiens et le hockey. Voilà enfin quelque chose de rafraîchissant, me dis-je. A a piqué ma curiosité et je décide de jeter un coup d'oeil sur le site internet de l'UFC. WOW! Là je vois tout plein d'illustrations de joueurs et des mises à jour des combats. Il y aussi des statistiques sur les joueurs. A a trouvé un sujet vraiment passionnant!

Une fois la lecture terminée, je réfléchis. Si A n'avait pas eu la chance d'écrire sur un sujet de son choix, je n'aurais jamais su qu'il était expert dans ce domaine. Si A n'avait pas écrit son texte sur ce sujet, je ne le connaîtrais pas aussi bien en tant qu'élève de ma classe. Je sais maintenant ce qu'il aime et je peux utiliser cette passion pour l'amener plus loin. Surtout, je peux exploiter cet aspect pour l'aider à développer son plein potentiel. Sa passion est en fait la corde sensible avec laquelle je peux entrer en contact avec lui et créer un lien de confiance. C'est une arme de pédagogue. J'exploiterai donc ce sujet afin de le faire écrire davantage. A a des forces mais il ne le sait pas encore....

En effet, A est un garçon timide qui vit des difficultés d'apprentissage et il porte souvent des commentaires négatifs à son égard. Sa phrase fétiche est: "Je ne suis pas bon". Difficile d'entendre cela et difficile de faire changer cette perception qu'il  a de lui-même. Eh bien, je me dis que les ateliers d'écriture sont peut-être une partie de la solution. Pas toute la solution tout de même, mais il faut bien commencer par quelque chose non?

Je me dis que les ateliers d'écriture permettent à A d'écrire sur sa vie et sur ses intérêts. Quoi de mieux? Avions-nous cette chance à l'école primaire, quand nous étions petits? Pouvions-nous choisir nos sujets d'écriture? Pouvions-nous faire un livre sur un sujet qui nous passionne? La réponse est non. Dans mes souvenirs du primaire nous avions un sujet imposé et nous devions écrire une histoire ou rédiger un résumé de lecture ou encore écrire une lettre à notre correspondant.

Je pense que grâce aux ateliers d'écriture, A pourra écrire sur tous les sujets qui le passionnent et ce, tous les jours. Je pense que le fait d'avoir cette opportunité peut lui permettre de développer ses habiletés en écriture et d'augmenter sa confiance en lui. Plus il prendra de l'assurance, plus il écrira. Je le dis souvent à mes élèves: "C'est comme au hockey, plus on pratique, plus on est bon!" J'en suis convaincue! Grâce à l'approche des ateliers d'écriture, on travaille davantage les idées de l'auteur et ces informations sont mises en valeur. Il faut leur redonner la place qui leur revient. Oui, en écriture il y a les conventions linguistiques, mais il y aussi les idées! En ce sens, si les idées de A sont valorisées, SA passion est valorisée! Son sentiment de compétence pourra alors augmenter.

Je me dis que grâce à cette approche, A aura enfin la fierté d'avoir accompli quelque chose de bon, enfin. C'est peut-être grâce aux ateliers d'écriture qu'il aura le goût de venir à l'école car il sera motivé à écrire sur sa vie, ses intérêts, ses passions.

Finalement, lorsque A aura publié son livre, il le présentera à la "Célébration des auteurs". Lors de cet événement, il communiquera ce qu'il sait aux autres, il répondra aux questions et ainsi, il montrera à son public tout ce qu'il sait faire. Ce sera alors l'occasion pour nous, enseignants, de valoriser ses efforts. Et j'espère qu'il pourra enfin dire sinon le penser: "Je suis bon".




dimanche 16 décembre 2018

1ère célébration des auteurs: hommage à mes collègues

Voilà. La 1ère célébration des auteurs est terminée! 
Fatigués, mais fiers de nous, nous pouvons dire « travail accompli »!

Implanter les ateliers d’écriture dans une école n’est pas une mince tâche. Il faut y croire et investir beaucoup de temps et d’énergie. Les enseignantes de l’école Mgr Scheffer le savent maintenant! 

Au mois de septembre elles devaient se familiariser avec cette nouvelle approche et accepter de changer des choses dans leur pratique. De nouvelles choses à faire s'ajoutèrent à la liste déjà longue: faire la lecture du module sur les textes narratifs, repenser l’aménagement de la classe, créer du nouveau matériel, planifier et animer les mini-leçons et j’en passe! En plus de cela, elles ont dû accepter d’être en apprentissage et de partager leur salle de classe avec une autre collègue.

Mes rencontres avec les enseignantes m’ont permis d’en apprendre plus sur elles et d’apprécier leur professionnalisme et leur grande ouverture d’esprit. Lors de ces moments, nous avons pu échanger sur la planification des leçons d'écriture mais aussi, nous questionner sur nos pratiques.

D'autre part, j’ai pu observer les élèves en action dans toutes les classes de mon école, de la maternelle à la 6e année. Je me sens vraiment privilégiée.

En maternelle, madame Sonia a pris le temps de réorganiser sa classe et d’aménager un coin d’écriture. Elle a changé sa routine et son horaire pour laisser une place de choix à l’écriture. Elle s’est lancée à pieds joints dans l’animation des ateliers et son enthousiasme était contagieux! C’était magique de voir ses petits bouts de choux ajouter des étiquettes à leur dessin et chanter l’alphabet en traçant quelques lettres!

Le calme et la patience de madame Carmen ont permis aux jeunes de 1ère année d’apprendre à écrire en se faisant confiance. C’est par des exercices répétés et du modelage que les petits amis ont compris qu’ils pouvaient ajouter des émotions à leur histoire. C'était trop beau de voir ces jeunes "étirer leurs mots" pour écrire leur histoire. Elle a su offrir un climat favorable aux apprentissages, très rassurant et réconfortant.


J’ai découvert que madame Daphné, enseignante de 2e année, avait des talents de conteuse et qu’elle avait la touche d’une artiste pour créer des tableaux d’ancrage magnifiques! Comme texte modèle elle a utilisé "Poule mouillée" de Émile Jadoul, aux éditions École des Loisirs. Elle était prête au quart de tour. Chaque mini-leçon était rédigée sur une page qu’elle déposait sur ses genoux, lors de l’animation de ses ateliers!


Madame Érica, quant à elle, a pris le temps d’enseigner explicitement à ses élèves de 4e année afin qu’ils comprennent bien ce qu’elle attendait d’eux. Ils ont travaillé sur un de ses textes qu'elle avait projeté sur  le TNI. À partir de ce texte, ils ont pu ajouté des éléments littéraires au cours des mini-leçons. Rien de mieux pour faire du modelage! Nous sommes tous des auteurs, non? Elle a aussi utilisé "Des ailes dans la nuit" de Jane Yolen, aux éditions D'eux, comme texte modèle. Madame Érica a aussi offert l'opportunité à ses élèves de réinvestir leurs apprentissages dans un récit de Noël. Récit qui fut rempli de détails, bien sûr!

Conciliante et généreuse de son temps, madame Johanne, nouvelle arrivée dans l’équipe, a su s’adapter et faire les changements nécessaires afin de faire vivre aux jeunes de 5e année, les ateliers d’écriture. Comme texte modèle, elle a utilisé "Par ici la pluie" de Karen Hesse, aux éditions Scholastic. Elle leur a offert des périodes d'écriture presque tous les jours afin qu'ils puissent ajouter des détails, des descriptions et des émotions à leur histoire. Ils ont aussi retravaillé le vocabulaire et les dialogues dans leur texte. C’est beau de voir les progrès de ces élèves!


Madame Lisa en 6e année, a su observer les difficultés de ses élèves en écriture et réajuster son enseignement afin de mieux répondre à leurs besoins. Engagée et créative, elle a pris le temps de trouver des exemples de textes modèles afin d’appuyer son enseignement du procédé littéraire « montrer plutôt que dire ».  Lors du salon du livre, ses élèves se sont démarqués car ils ont créé des superbes illustrations sur leur couverture et leur quatrième de couverture étaient encore plus originale. Bravo!


En conclusion, la mise en place des ateliers d’écriture dans notre école n’a pas seulement permis aux jeunes de développer leurs habiletés en écriture mais elle a aussi créé une communauté d’apprenants au sein de notre équipe-école. C’est en réfléchissant ensemble, à nos pratiques pédagogiques et en travaillant en collaboration, que nous aurons un réel impact sur la réussite de nos élèves.

Un repos bien mérité s'annonce avec cette période des Fêtes qui approche à grands pas! En janvier nous débuterons le module des textes informatifs! Trop hâte!

Oui! Les élèves de l’école Mgr Scheffer sont chanceux d’avoir une équipe aussi formidable et je suis fière d’en faire partie!

lundi 12 novembre 2018

Rencontres inoubliables: partie 2

Lorsque j'ai mis les pieds pour la première fois dans la classe de madame Carina Sandrini-Cooke, j'étais très impressionnée de voir la panoplie de bacs de livres entassés sur les étagères, dans les bibliothèques et sur les tables. Il y avait des bacs de livres partout!


À mon arrivée, les élèves lisaient à leur table, par groupe de cinq. Il y avait la table des Rouges, la table des Bleus, la table des Jaunes, la table des Verts et la table des Violets. Pour un nombre total de 25 élèves de maternelle, quel défi!

À première vue, cette classe semblait tout à fait typique, de celles-là qu'on retrouve dans les écoles du Québec. Mais ce que je ne savais pas encore c'est que ces élèves de maternelle étaient beaucoup plus avancés en littératie et avaient fait un progrès remarquable en écriture. J'allais le découvrir cette journée-là.

Un petit son de carillon éveilla mon attention et c'est ainsi que Madame Carina invita ses élèves à venir la rejoindre au tapis. C'était le temps de la lecture de mots-clés. Elle était installée sur sa grande chaise en osier et elle avait une série de petits cartons blancs sur ses genoux. Des mots étaient inscrits sur ces petits cartons.

C'est à ce moment que je me suis installée dans un coin, et que je me suis mise à prendre des notes...

-Moi, M-O-I, moi!
-Je, J-E, je!
-La, L-A, la!
-Un, U-N, un!
-Papa, P-A-P-A, papa!
-Le, L-E, le!
-Voici, V-O-I-C-I, voici!

Après avoir fait cet exercice, elle leur présenta une carte et leur demanda:
-Quel est ce mot?
Puis elle procéda de la même façon pour les autres mots sur les cartons. C'est alors qu'elle fit le dessin d'elle et de ses amis sur son tableau blanc puis, ajouta les étiquettes "moi" et "amis", et elle leur dit:
-Je veux dire le mot "Regarde", "look" mes amis.
Elle leur demanda alors:
-Quelles sont les lettres qui font le mot "regarde"?
Elle étira le mot:
-RRRRRREEEEEGGGGGAAAAAARRRRRDDDDDEEE!


Je l'entendis faire le son de chacune des lettres du mot à voix haute et elle écrivit chacune des lettres en les nommant. Puis elle épela le mot:
-R-E-G-A-R-D-E
Ensuite elle leur demanda de taper les lettres du mot, sur les parties de leur corps: leurs cuisses, leurs mains etc. Les élèves semblaient avoir beaucoup de plaisir. Après cela, elle leur demanda de sauter à pieds joints pour épeler chacune des lettres:
-R-E-G-A-R-D-E.
Elle invita les élèves à tourner sur eux-mêmes en épelant encore les lettres du mot et elle termina son activité kinesthésique en chantant les lettres du mot:
R-E-G-A-R-D-E.
Par la suite, elle invita un élève à venir écrire le mot. Après cette activité plutôt ludique, ce fut le temps de donner les consignes aux élèves pour compléter la feuille sur ce mot du jour. Cette feuille d'activité a été créé par Michelle Dupuis, et le produit est vendu sur le site de "Teachers pay teachers" et "Mieux enseigner".  Michelle Dupuis a créé 4 séries de listes de mots fréquents. Cliquez sur l'image pour accéder au lien:
Une fois le travail expliqué, je me suis mise à observer chacun des élèves qui s'affairaient à la tâche. Certains élèves traçaient les lettres du mot "Regarde", d'autres encerclaient le mot "Regarde", d'autres découpaient et collaient les lettres du mot. Pendant cette période qui dura environ une quinzaine de minutes, j'entendis Madame Carina chanter: "R-E-G-A-R-D-E!". Ce fut très agréable!


À la fin de cette activité d'écriture sur le mot du jour, je savais que c'était ce qu'il fallait faire pour aider nos élèves anglophones à mieux lire et écrire. J'avais la tête pleine de questions:
1-"Comment mettre en place ce style d'activité dans sa classe afin de soutenir les ateliers d'écriture?"
2-"Quel matériel pédagogique pouvait permettre ce travail?"
3-"Comment faire le choix des mots à travailler?"

J'ai posé ces questions à Madame Carina, et elle fait un atelier d'enseignement explicite sur un mot-clé ou deux, par semaine. Elle choisit les mots à travailler en réfléchissant aux textes que les élèves écriront dans les ateliers d'écriture. Cette fois-ci, les élèves faisaient le module "Show and tell". Ce module des ateliers d'écriture propose aux élèves d'apporter des objets de la maison, de les présenter et de les décrire. Ils avaient appris les mots "voici" et "j'aime" et elle trouvait pertinent de travailler le mot "regarde" afin qu'ils puissent l'utiliser dans leurs textes.

En classe, j'ai vu qu'elle avait affiché les mots sur son mur de mots. Ils étaient placés par ordre alphabétique. Dans la pochette d'écriture de l'élève, on retrouvait la liste des mots (le, la, ami, moi, voici etc.) , l'alphabet et une feuille de sons avec les gestes de Borel Maisonny. Je me disais qu'on pourrait également placés les mots dans un anneau afin que l'élève puisse s'en servir facilement pour écrire.

 

J'ai aussi remarqué qu'elle avait une affiche de mots pop corn. Les élèves l'utilisaient lors des ateliers d'écriture.


Voici une ressource semblable que j'ai trouvé sur le site "Mieux enseigner" qui a été créé par Laura sous la pluie. Elle propose 4 ateliers à réaliser en classe, pour travailler les mots fréquents avec vos élèves. C'est une excellente ressource selon moi.


Je dois vous dire que ma rencontre avec Madame Carina Sandrini-Cooke m'a éblouie! C'est une enseignante exceptionnelle et j'ai la tête remplie d'idées nouvelles que je vais mettre en place dans ma classe très prochainement. Depuis mon retour, j'ai réfléchi et j'ai fait quelques recherches. 

Nous savons tous que l'apprentissage de mots fréquents permettra aux élèves d'améliorer leur écriture, mais aussi la lecture! Malheureusement, je pense que nous n'accordons pas assez de temps à l'étude de ces mots en classe. MOI la première!! 

Je n'aurais jamais pensé que des élèves de maternelle puisse connaître autant de choses. C'est ce qui m'a fait réfléchir sur mes pratiques. J'ai vraiment constaté que lorsque nous travaillons les mots fréquents et ce, de façon explicite, les élèves doivent s'arrêter puis observer attentivement les mots et ils les mémorisent! Même dès l'âge de 5 ans! Si nous enseignons de cette façon, nos élèves anglophones auront l'occasion de réfléchir davantage sur l'orthographe des mots. Il faut aussi planifier différentes interventions pour que ces mots soient enseignés et appris, puis affichés et accessibles en classe afin que les élèves puissent s'en servir dans toutes les situations d'écriture et de lecture.

Plusieurs activités peuvent être réalisées avec les mots, comme par exemple, les imprimer et les plastifier et les coller au plancher pour que les élèves sautent sur chacun des mots lus le plus rapidement possible. On peut placer tous les mots appris sur les tables et au signal, demander de trouver un mot. En même temps, ils développeront leur capacité à les reconnaître rapidement et ainsi, deviendront de meilleurs lecteurs. Après tout, les mots fréquents sont les mots qu'on retrouve le plus souvent dans les textes lus, non?

Si cela vous intéresse, il existe une liste de mots fréquents de Jocelyne Giasson, dans son livre "La lecture: de la théorie à la pratique" et la liste de mots fréquents de monsieur Yves Nadon se retrouve dans son livre: "Lire et écrire en première année et pour le reste de sa vie".  Prof Passion a créé une liste de mots à travailler par semaine, à partir des mots de Giasson et Nadon.

Pour le reste, je vous informe que mon prochain billet portera sur la présentation d'un atelier d'écriture par cette enseignante tout à fait remarquable!

Merci Madame Carina Sandrini-Cooke de m'avoir accueillie dans votre classe!

P.S Carina Sandrine-Cooke a commencé sa carrière d’enseignante dans des programmes préscolaires bilingues en 2009. C’est ici qu’elle a développé une passion pour l’éducation bilingue et une meilleure compréhension du développement langagier et de l’alphabétisation. Elle rentre dans sa 4ème année en tant qu’enseignante de maternelle dans un programme bilingue franco-américain à New York. Son programme accueille des élèves dont la moitié sont des apprenants en langue française. Carina utilise le programme de littératie du Teacher’s College Reading and Writing Project avec des adaptations, des traductions et des modifications linguistiques. Elle s’intéresse et se consacre à motiver les élèves à apprendre à parler, à lire et à écrire en français en utilisant des techniques d’apprentissage interactives. (source: blogue "Les ateliers d'écriture et de lecture au primaire")













dimanche 11 novembre 2018

Rencontres inoubliables

C'est le lundi 29 octobre dernier, que je marchais sur la rue Amsterdam à New York, en direction de l'école Lillian Weber! Dans ma tête se bousculaient mille et une questions. Mon coeur battait aussi fort que mes talons sur le trottoir. J'allais rencontrer des expertes en ateliers d'écriture: mesdames Céline Beloeil et Carina Sandrini-Cooke. Quelle chance!


À mon arrivée dans la classe de Céline Beloeil, les élèves étaient en petits groupe et s'affairaient à résoudre des problèmes mathématique! Ça bouillonnait d'interactions et je me sentais déjà bien! Des tableaux d'ancrage de toute sorte décoraient les murs de la classe, et représentaient pour moi, l'indice d'un enseignement de qualité.

Ce matin-là, j'ai pu observer madame Céline Beloeil en pleine action, avec ses 25 élèves de 4e année. Dès mon arrivée, j'ai été charmée par le petit accent français de cette enseignante, qui faisait la lecture de "Toi, vole". C'est donc par un atelier de lecture que j'ai pu plonger tête première dans un enseignement explicite. Voici mes observations...

Madame Beloeil fait tinter doucement son petit carillon pour rassembler ses élèves au tapis. Elle présente alors l'album et débute la lecture. Après seulement quelques pages lues, elle pose la question:
-Pourquoi à votre avis, il ne faut surtout pas se faire prendre?
Elle leur demande de discuter deux par deux, avec leur partenaire. Après une quinzaine de secondes, elle fait tinter sa petite cloche, puis elle repose la question à un élève. Puis une autre question:
-Quelles sont leurs stratégies pour ne se faire remarquer?
Les élèves répondent que les personnages ont un sac de voyage, qu'ils sont habillés normalement et qu'ils se promènent aux différents endroits dans l'aéroport. Puis elle poursuit la lecture et demande:
-Si vous deviez décrire les personnalités du papa et du petit garçon, comment les décririez-vous? Utilisez les fiches sur le mur. J'observe les élèves qui se regroupent avec leur partenaire et qui discutent en regardant les affiches sur le mur.

Alex déclare:
-Le petit garçon ne perd pas espoir.
L'enseignante revient aux affiches afin de l'aider à mieux définir les caractéristiques du personnage. L'élève répond que le garçon est plutôt optimiste, tenace et courageux. Elle demande ensuite aux élèves:
-Comment peut-on prouver qu'ils sont courageux? Quel détail vous le dit dans le texte?
Un élève répond:
-Ils sont malins parce qu'ils vivent à l'aéroport plutôt que dans la rue et ils utilisent différentes stratégies pour ne pas se faire remarquer. Un autre élève reprend le passage de l'oiseau qui essaie de s'envoler et il dit:
-He wants to go, he stuck in the airport.
Madame reprend:
-C'est l'espoir pour lui aussi, de s'envoler un jour, c'est un symbole.
Madame Beloeil termine la lecture et leur demande de décrire la personnalité du petit garçon avec trois adjectifs en donnant des exemples pour chacune des qualités.

C'est un peu plus tard, dans un atelier de mathématique que  j'entends cette enseignante remarquable dire: "ce n'est pas la réponse qui compte, c'est le processus".  Je trouve que cette phrase reflète bien son enseignement. Elle a une vision globale des compétences à développer et c'est là-dessus qu'elle travaille.

Le mercredi suivant, jour d'Halloween, j'ai eu la chance de lire quelques textes des élèves de 4e année et j'ai été très impressionnée par leur contenu. Flore écrivait une histoire sur un personnage nommé Eva qui allait faire un spectacle de sirène et la description détaillée des émotions du personnage me fit frémir. C'était un texte de toute beauté. J'ai beaucoup aimé celui de Nicolas qui racontait son histoire au "je" en débutant par une introduction dramatique: "J'étais très petit sur la grande montagne blanche. J'étais comme une fourmi dans une grande maison. J'avais froid, même dans mon grand manteau de ski."

J'attends avec impatience leur publication afin de les partager à mes élèves. Je salue le beau travail de ces auteurs!

C'est vraiment en lisant les textes des élèves que je me suis rendue compte du long chemin que nous devons parcourir afin de vivre pleinement les ateliers d'écriture, mes collègues et moi. Mais le processus pour y parvenir me semble tellement stimulant. En ayant été témoin de cela, j'ai pu aussi constater le lien de cohérence qui unit les ateliers d'écriture aux ateliers de lecture. Ce que les élèves font en tant qu'auteurs, ils le vivent aussi en tant que lecteurs.  C'est l'arrimage parfait qui profitera à nos élèves de milieu anglophone. J'ai maintenant une vision plus globale de cette nouvelle approche de la littératie. Voir une enseignante efficace au travail, c'est la meilleure formation du monde et je ne serai jamais assez reconnaissante! Merci Céline!
P.S Céline Beloeil a commencé à enseigner à Paris. Pendant cinq ans, elle y enseigne dans différents niveaux de la maternelle et de l’élémentaire, dans des écoles accueillant beaucoup d’enfants immigrés. En 2008, elle déménage à New York et contribue à l’ouverture du programme bilingue franco-américain de PS84, une école publique de Manhattan. Elle y enseigne en 1ère année en anglais et en français et adapte les modules d’enseignement de lecture et d’écriture du Teachers’ College Reading and Writing Project aux besoins de ses élèves ainsi qu’aux ressources disponibles dans l’école. Céline enseigne actuellement en 4ème année et se consacre à la formation des enseignants : coaching individuel et organisation de développements professionnels." (source: blogue: Les ateliers d'écriture et de lecture au primaire)

Quoi de neuf?

Des textes modèles pour les ateliers d'écriture