mardi 15 novembre 2016

Robert Munsch et les badges partie 5

Eh oui! Encore les badges!
Je vous dis que cela fonctionne! Vive les badges! Vive la lecture!
Ils veulent lire et c'est ce qui compte!
Pourquoi? Eh bien, il faut continuer de les faire pratiquer si on désire voir un progrès dans la fluidité en lecture. Je leur dis souvent que c'est comme au hockey, quand on veut être bon, on pratique.


Depuis déjà deux semaines, les élèves lisent des albums de l'auteur Robert Munsch. Ils l'adorent! Durant les 5 au quotidien, ils lisent en lecture à soi, en lecture à deux et en écoute de la lecture. En plus, je leur fais des lectures quotidiennes animées et nous faisons un travail d'analyse des oeuvres afin qu'ils rédigent une histoire à la Munsch.

La fluidité en lecture est primordiale pour permettre à l'enfant d'atteindre une certaine compréhension. Depuis le début de l'année scolaire nous y travaillons. On lit et on relit les mêmes albums durant une semaine. Les temps chrono s'améliorent et les élèves sont motivés car les mots lus fréquemment sont reconnus plus rapidement.

Concernant les badges, les élèves savent qu'ils peuvent participer en essayant de battre le record de lecture d'un élève précédent. Ils ont lu pour battre des records de lecture d'albums d'Halloween et ont reçu des badges d'Halloween. J'ai un registre des lectures, des titres lus et du temps chrono. Le but n'est pas de lire à pleine vitesse mais plutôt de reconnaître la majorité des mots lus. Ils aiment bien la compétition et ils sont contents de faire partie du registre des records de la classe car ils savent que l'an prochain d'autres élèves essaieront de les battre....  Lorsqu'ils réussissent à battre un record, je leur remets un badge sur la plateforme Seesaw.

 Voici donc le registre des records Munsch:

Les albums de Robert Munsch se prêtent bien au travail de relecture d'un texte. La longueur des textes est adéquate et le vocabulaire aussi. Les illustrations supportent le texte. Grâce à la mise en place d'une structure répétitive, l'auteur Robert Munsch, permet à l'élève de prédire facilement ce qui suit et cela facilite grandement la lecture. Souvent, le personnage principal, un enfant, va voir sa mère, puis son père, puis son frère, puis un policier etc. De plus, il y a des phrases répétées dans les dialogues des personnages. Les onomatopées sont très présentes et se répètent dans les albums.


En tout cas, nous on lit dans la classe de madame Kathy! Est-ce la faute des badges ou la faute à Robert Munsch?


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Quoi de neuf?

Les ateliers d'écriture: On se lance?